Air Qualité
AIR QUALITE - La Qualité de l'Air que vous respirez, c'est notre Métier
AIR-QUALITE - La qualité de l'air que vous respirez
Génie Aéraulique > Climatisations > Normes et Zones à Risques

  
Faîtes contrôler la qualité de l'air ambiant de votre établissement
Contacter le service contrôle d'Air Qualité
Tél. : 01 43 30 44 79
E-Mail :
informations@airqualite.fr
  

 
  LA CLASSIFICATION DES ZONES A RISQUES  
 
L'établissement hospitalier peut être découpé en 4 zones selon les risques infectieux, c'est à dire en fonction de la vulnérabilité du patient à la biocontamination et de la nature et de la durée des sons qui lui sont prodigués.

Les zones à risques sont définis à l'hôpital par le CLIN (Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales).

Zone à risque 1 - risques faibles ou négligeables (zones ouvertes à toutes population)
Zone à risque 2 - risques modérés (zones semi-ouvertes : population moins variée). Services de médecine spécialisée, maternité, pédiatrie, long et moyen séjour.
Zone à risque 3 - hauts risques (accès réglementé, présence de douanes et de circuits). Blocs opératoires conventionnels (chirurgie digestive, gynécologie, obstétrical, urologie), réanimation, soins intensifs, néonatologie.
Zone à risque 4 - très hauts risques. Blocs opératoires aseptiques (orthopédie, ophtalmologie, cardio-vasculaire, neuro-chirurgie). Services de greffés, brûlés, oncohématologie.

Les zones à risques 3 et 4 (éventuellement 2) font généralement état d'une classification des locaux en propreté bactériologique et en contamination particulaire de l'air.
 
1. Classification des locaux en fonction de leur propreté bactériologique Norme NFS 90.351
 
Classe bactériologique Concentration maximale en nombre de particules viables par mètre cube d'air
B100 100
B20 20
B5 5
 
De plus, l'ASPEC (Association pour la Prévention et l'Etude de la Contamination) a édicté des recommandations qui stipulent des niveaux cibles, des niveaux d'alerte et des niveaux d'action.
 
2. Classification des locaux en fonction de leur empoussièrement
Plusieurs normes existent, ci-dessus, leurs correspondances.
 
Classes américaines (FS 209 D) 100 10 000 100 000
Classes françaises (AFNOR NFX 44-101) 4 000 400 000 4 000 000
Nombre maximal de particules
0,5 um
par pied cube* 100 10 000 100 000
par m3 4000 400 000 4 000 00
Nombre maximale de particules
5 um

(* un petit cube = 0,2831 m3)

par pied cube*

0 65 70
par m3 25 2 500 25 000
 
Normes européennes depuis 1999 : ISO 14644-1
 
Classification ISO Concentration maximale admissible (particules/m3 d'air) en particules de taille égale ou supérieur à celle donnée
0,1 um 0,2 um 0,3 um 0,5 um 1,0 um 5,0 um
ISO 1 10 2
ISO 2 100 24 10 4
ISO 3 1 000 237 102 35 8
ISO 4 10 000 2 370 1 020 352 83
ISO 5 100 000 23 700 10 200 3 520 832 29
ISO 6 1 000 000 237 000 102 000 35 200 8 320 293
ISO 7 352 000 83 200 2 930
ISO 8 3 520 000 832 000 29 300
ISO 9 35 200 000 8 320 000 293 000
 
 
3. Contrôles et qualification opérationnelle de l'environnement

Les objectifs des contrôles sont :
- Le diagnostic de la qualité de l'air
- Le diagnostic de la qualité des surfaces
- Le diagnostic technique des installations
- L'évaluation de la pertinence des réglages des installations

La qualification opérationnelle de l'environnement apportera à l'établissement
- Une meilleure maîtrise des risques liés à la ventilation, pour la sécurité du patient et du personnel
- Des solutions pragmatiques aux éventuels dysfonctionnements
- Le respect de la réglementation en vigueur (qualité, sécurité, accréditation)

La périodicité des contrôles
Dans un strict respect des dispositions législatives, les installations de traitement de l'air doivent être contrôlées annuellement pour les installations en tout air neuf, et semestriellement pour les installations recyclant l'air.

La réglementation
Les contrôles de qualification opérationnelle de l'environnement sont réalisés selon les textes en vigueur.

- Manuel d'Accréditation : respect de la réglementation en vigueur, maîtrise des risques liés à l'environnement, contrôles de la qualité de l'air, capacité à apporter des solutions en cas de nécessité.
- Circulaire du 20 Octobre 1997 : relative à la stérilisation, évaluer, maîtriser et surveiller la qualité de l'air.
- Arrêtés du 08 et 09 Octobre 1987 : contrôles aérauliques (débits, pressions…) et particulaires de l'installation (locaux, gaines, prise d'air neuf, extraction…)
- Code du Travail : Contrôle et maintien en bon état de fonctionnement des installation en terme de qualité d'aération et d'assainissement des locaux.


Les Préconisations dans le cadre du respect de la Réglementation :

- Norme NFS 90 351 (Décembre 1987) : " Qualité de l'Air, Procédure de Réception et de Contrôle des Salles d'Opération "
- EN ISO 14 644-1 (Juillet 1999) : norme européenne, " Salles Propres et Environnements Maîtrisés Apparentés - Partie 1, Classification de la Propreté de l'Air "
- NFX 44 201 intitulée : " Poste de sécurité microbiologique-Définitions-Classification-Caractéristiques-Exigences de sécurité-Essais "
- NF XP X 15 203 : " Equipement de protection collective, Sorbonne de laboratoire, Généralités, classification, spécifications et méthodes d'essai "

 


 
  Air Qualité - Arc en ciel SA - Société Anonyme au capital de 437 025 € Siège : 21, avenue Marcel Dassault - Zone Industrielle Vaucanson - 93370 Montfermeil
Tel : 01 43 30 44 79 - Fax : 01 43 88 93 69  -  Mail : informations@airqualite.fr
é
Renseignements et services administratifs : Tél. 01 40 41 02 89